Pour mon fils qui après lecture de ce poème aimerait que ce monde existe....

LE MONDE À L’ENVERS

Un jour où je dormais les yeux ouverts,
J’ai rêvé́ qu’après un grand tremblement de terre,
Le monde entier fonctionnait à l’envers,
Les esquimaux se retrouvèrent en paréos et
Les hawaïens dans des igloos,
Les libellules rampaient comme des limaces,
Les tortues fendaient l’air de leur carapace,
Les escargots filaient à toutes pattes et
Les zèbres pesants laissaient passer les mille-pattes,Les poissons perchaient dans les bois,
Les oiseaux nageant chantaient sous l’eau à pleine voix, Les crabes marchaient droit,
Les arbres plantaient leurs racines dans l’espace,
Les nuages se roulaient dans la mer et
Les vagues bruissaient dans le ciel,
Et moi, je marchais à travers tout cela,
La tête en bas, et tout émerveillée,
Je souriais de tous mes orteils.

Lucie Spède (1936 – 2010) 

 

reflets ou le monde à l'envers, ©Patrick